Dernières données cliniques sur les VAA

Notre compréhension actuelle des VAA évolue rapidement. Lisez les principaux rapports de recherche clinique pour en savoir plus sur les résultats des traitements des VAA.

2010

RAVE

Le RTX s’est révélé aussi efficace que le CYC pour induire et maintenir la rémission, mais les taux de rémission restent variables1–3

RAVE

Le RTX s’est révélé aussi efficace que le CYC pour induire et maintenir la rémission, mais les taux de rémission restent variables1–3

  • Avec les thérapies disponibles actuellement l’obtention et le maintien d’une rémission complète par le patient restent variables

  • Un patient sur trois ne parvient pas à atteindre une rémission à 6 mois sans utiliser de GC, et un sur deux ne parvient pas à maintenir la rémission à 12 mois

  • Les rechutes mineures sont un problème clinique sous-estimé ; ces patients souffrent de rechutes ultérieures entraînant une forte exposition aux GC

CYC : cyclophosphamide ; GC : glucocorticoïdes ; RTX : rituximab.
Bibliographie 1. Stone JH, et al. N Engl J Med 2010;363(3):221–32 2. Specks U, et al. N Engl J Med 2013;369(5):417–27. 3. Miloslavsky EM, et al. Arthritis Rheum 2015;67(6):1629–36.

En savoir plus

2014

RITAZAREM

Les résultats préliminaires montrent qu’une dose réduite de GC peut être efficace pour réinduire la rémission. Le RTX s’est révélé supérieur à l’AZA pour maintenir la rémission1–3

MAINRITSAN 1

Le RTX est plus efficace que l’AZA pour maintenir la rémission, mais la prise de GC et les rechutes restent courantes1–4

  • Le RTX s’est avéré être un traitement d’entretien plus efficace que l’AZA chez les patients atteints de VAA nouvellement diagnostiqués

  • Des rechutes mineures et majeures se sont produites tout au long de la phase de maintien du traitement. Au bout de 28 mois, 17 % des patients ont fait une rechute majeure, et au bout de 60 mois, cette proportion est passée à 36 %

  • La prise de GC a été fréquemment poursuivie chez tous les patients tout au long de la période de suivi de 60 mois

ANCA : anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles ou anticorps anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles ; AZA : azathioprine ; GC : glucocorticoïdes ; RTX : rituximab ; VAA : vascularite associée aux ANCA.
Bibliographie 1. Guillevin L., et al., N. Engl. J. Med. 2014 ; 371(19):1771-80. 2. Terrier B., et al., Ann. Rheum. Dis. 2018 ; 77(8):1150-6. 3. Terrier B., et al., Ann. Rheum. Dis. 2018 ; 77(8): 1150-6. [Appendice supplémentaire]. 4. Guillevin L., et al., N. Engl. J. Med. 2014 ; 371(19):1771-80. [Appendice supplémentaire].

En savoir plus

2018

PEXIVAS

Une réduction de la dose de GC chez les patients atteints d’une VAA grave n’a pas eu d’impact significatif sur les résultats relatifs au critère de jugement primaire du décès ou de l’IRT, mais a réduit le taux d’infection (RR=0,69)1,2

MAINRITSAN 2

Les cycles de RTX standard à rythme fixe ou à schéma personnalisé sont tout aussi efficaces pour maintenir la rémission, mais des rechutes peuvent toujours se produire1

  • Les taux de rechute d’une thérapie de RTX standard à rythme fixe ou à schéma personnalisé étaient similaires

  • Dans le régime personnalisé, il s’est avéré que le maintien de la rémission peut être obtenu avec moins de perfusions RTX

  • Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mettre au point des tests de laboratoire fiables susceptibles de prédire une rechute

RTX : rituximab.
Bibliographie 1. Charles P, et al. Ann Rheum Dis 2020;173(30):1143–9.

En savoir plus

2010

2014

2018

2019

2020

2019

MAINRITSAN 1

Le RTX est plus efficace que l’AZA pour maintenir la rémission, mais la prise de GC et les rechutes restent courantes1–4

RITAZAREM

Les résultats préliminaires montrent qu’une dose réduite de GC peut être efficace pour réinduire la rémission. Le RTX s’est révélé supérieur à l’AZA pour maintenir la rémission1–3

  • L’induction de la rémission par le biais d’une dose réduite de GC doit être envisagée cliniquement, car ceci s’est révélé aussi efficace que des schémas de dosage standard de GC

  • Les premiers résultats montrent que le RTX est supérieur à l’AZA pour réduire les rechutes

  • Toutefois, des rechutes sont survenues dans les deux groupes de traitement, à 24 mois 13 % des patients RTX et 38 % des patients AZA ayant connu une rechute

AZA : azathioprine ; GC : glucocorticoïdes ; RTX : rituximab ; VAA : vascularite associée aux ANCA.
Bibliographie 1. Gopaluni S., et al., Trials 2017 ; 18(1):112. doi : 10.1186/s13063-017-1857-z. 2. Smith R.M., et al., Ann. Rheum. Dis. 2020 ; 79(9):1243-96. 3. Smith R.M., et al., J. Am. Soc. Nephrol. 2019:30.

En savoir plus

2020

MAINRITSAN 2

Les cycles de RTX standard à rythme fixe ou à schéma personnalisé sont tout aussi efficaces pour maintenir la rémission, mais des rechutes peuvent toujours se produire1

PEXIVAS

Une réduction de la dose de GC chez les patients atteints d’une VAA grave n’a pas eu d’impact significatif sur les résultats relatifs au critère de jugement primaire du décès ou de l’IRT, mais a réduit le taux d’infection (RR=0,69)1,2

  • Une dose réduite de GC n’était pas inférieure au dosage standard de GC en termes de mortalité ou de risque d’IRT

  • Le schéma à dose réduite a diminué le risque d’infections graves (0,69 ; IC à 95 %, 0,52 à 0,93) sans augmenter le risque d’autres effets indésirables

  • Il convient de réévaluer la poursuite du traitement par GC à dosage standard, même chez les patients atteints d’une VAA grave

  • L’exécution d’un EP chez cette population de patients n’a pas apporté de bénéfice supplémentaire

ANCA : anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles ou anticorps anti-cytoplasme des polynucléaires neutrophiles ; EP : échange plasmatique ; IRT : insuffisance rénale terminale ; GC : glucocorticoïdes ; RR : rapport de risque ; VAA : vascularite associée aux ANCA.
Bibliographie 1. Walsh M., et al., N. Engl. J. Med. 2020 ; 382(22)2169. doi : 10.1056/NEJMc2004843. 2. Walsh M., et al., N. Engl. J. Med. 2020 ; 382(22)2169. doi : 10.1056/NEJMc2004843.

En savoir plus

2020

MAINRITSAN 3

Un traitement d’entretien prolongé permet d’obtenir de meilleurs résultats cliniques1,2

MAINRITSAN 3

Un traitement d’entretien prolongé permet d’obtenir de meilleurs résultats cliniques1,2

  • Les taux de rechute ont été réduits chez les patients recevant un traitement RTX à long terme par rapport à la thérapie d’entretien standard

  • Avec la thérapie d’entretien standard, les taux de rechute restent élevés : à 28 mois, 25 % des patients ont fait une rechute

  • Le traitement de longue durée n’a pas augmenté l’incidence des EI

EI : effet indésirable ; RTX : rituximab.
Bibliographie 1. Charles P., et al., Ann. Intern. Med. 2020 ; 173(30:179–87. 2. Terrier B., et al., Ann. Rheum. Dis. 2018 ; 77(8):1150-6.

En savoir plus